Flore du territoire

Cet article présente quelques unes des plantes les plus remarquables de notre territoire du Nord-Ouest Isérois et de la vallée du Rhône.

Vous voulez approfondir vos connaissances en botanique et pouvoir peut-être observer ces espèces, n’hésitez pas à vous joindre à nos sorties et ateliers botaniques !

 

Flore des milieux humides :Flore du territoireFlore du territoire

-La Pillulaire

– La Petite scutellaire

– L’Orchis à fleurs lâches

– La Laîche paradoxale

– La Laîche  de bohème

 

 

Les plantes les pieds dans l’eau :Flore du territoireFlore du territoire

La Marsilée à quatre feuilles

– Le Rubanier émergé

– La Renoncule scélérate

– la Châtaigne d’eau

– L’Hydrocotyle

La Scirpe à inflorescence ovoïde

 

 

Flore des milieux secs :Flore du territoire

– la Gagée des rochers (ou Gagée de Bohème)

– l’Orchis à odeur de vanille

– L’Aster amelle

 

 

Flore des milieux forestiers:

– La Nivellole de printemps

 

Flore commune:

Vous trouverez ci dessous des articles issus de notre jeu “Photo mystère” facebook, concernant des plantes plus communes, mais néanmoins intéressantes:

  • Primula elatior : Primevère élevée. Famille des Renonculacées Taxon qui fleurit au printemps qui ressemble au «  coucou ». Les deux fleurissent en même temps mais ne partagent pas le même milieu. La Primevère élevée pousse dans les bois clairs et le « coucou » plutôt dans les prairies. Les deux espèces forment des rosettes de feuilles larges et dentées. Les fleurs ont une couleur jaune soufre clair, tandis que le « coucou » a une corolle jaune doré à 5 tâches orangées à la base des lobes.Il existe aussi Primula acaulis, à corolle jaune-soufre avec 5 tâches jaune orange à la base.Les fleurs séchées du « coucou (Primula veris) peuvent servir de thé, c’est aussi une plante antispasmodique et expectorante.  

 

 

 

  • Vinca minor : Petite Pervenche. Famille des Apocynacées. Fleur des sorciers et des poètes, elle entrait dans la composition des philtres d’amour au Moyen-Age. La Pervenche est un tonique amer et est utilisée dans les anémies banales ou le manque d’appétit. Elle contient un alcaloïde, la Vincamine qui dilate les vaisseaux et abaisse la tension artérielle. La Pervenche de Madagascar est utilisée en cancérologie.Il existe aussi Vinca major, qui se différencie par ses feuilles ciliées au bord et un pédoncule floral plus long.

 

 

 

 

  • Helleborus foetidus : Ellébore fétide. Famille des Renonculacées, tribu des Hélléborées.  Fleurs vertes penchées à 5 tépales bordés de rougeCertaines sont appelées « rose de Noël. Autrefois L’Ellébore était utilisée contre la folie  “grains d’Ellébore”. L’Ellébore est toxique. Ses folioles ont une implantation particulière et sa feuille est dite « pédalé »

 

 

 

 

  • Senecio inaequidens : Séneçon d’Afrique du Sud. Famille des Astéracées.

Plante envahissante. La tradition veut que la plante ait été introduite vers 1930 à Mazamet par des   graines accrochées à des toisons de moutons  venues d’Afrique du Sud. Elle est  toxique    pour d’éventuels prédateurs. Actuellement elle envahit toute la France.

 

 

 

 

  • Chelidonium majus :  Chélidoine. Famille des Papavéracées. Herbe aux verrues, Herbe d’hirondelle, Herbe aux boucs

Son nom lui vient du grec chelidôn, hirondelle, car elle fleurit à leur venue. Plante fréquente sur les sols frais et sous-bois humides Elle est surnommée « Herbe aux verrues » parce que son latex jaune orangé a le pouvoir de détruire les verrues comme l’azote liquide des dermatologues, quoique plus lentement. Elle appartient à la famille des Pavots et renferme 10 alcaloïdes toxiques, il ne faut pas ingérer la plante fraîche ou même séchée. Il ne faut pas l’appliquer sur des plaies ouvertes.

 

 

 

  • Papaver rhoeas : Coquelicot, Pavot des champs. Famille des Papavéracées.

Plante messicole, qui revient dans les moissons. C’est une plante annuelle. Utilisée depuis les temps les plus anciens, cette fleur pectorale entre dans la composition de la ” tisane des quatre fleurs “. Ne pas utiliser à forte dose car toxique. On utilise les pétales à la floraison . Propriétés : adoucissant, émollient et pectoral. Il existe aussi : P dubium, P argemone.

 

 

 

 

  •  Mibora minima : Mibore printanière. Famille des PoacéesL’une des plus petites Poacées de France et d’Europe. Plante annuelle, tiges filiformes atteignant 15 cm, mais ayant souvent seulement 2-3 cm.  Inflorescence unilatérale, spiciforme, épillets à une fleur. Pousse souvent dans les terrains sablonneux près de la mer, mais aussi dans nos jardins.

 

 

 

 

  • Alliaria petiolata : Alliaire officinale. Herbe à l’ail. Velar alliaire. Famille des Brassicacées. Ses fleurs blanches envahissent les bords des chemins et lieux frais. Les fleurs sont mellifères.. L’alliaire exhale une odeur d’ail assez forte dés qu’on la  froisse entre les doigts, c’est à cette odeur que l’on doit son nom générique, Alliaria dérive d’allium, ail. Ses graines remplacent parfois celles de la moutarde noire. Peut-être utilisée comme antiseptique en usage externe. Parfois utilisée dans les salades à la campagne (ne pas trop en abuser).

 

 

 

 

  •  Achillea millefolium : Achillée millefeuille. Herbe aux charpentiers. Herbe de St Jean. Famille des Astéracées. Ce sont les multiples découpures de ses longues feuilles qui lui ont valu le nom de millefeuille. Son nom lui vient du héros Grec Achille qui s’en servit au cours d’une bataille pour panser un roi blessé. Très utilisée dans la pharmacopée pour ses propriétés antiseptique, tonique et vulnéraire. Utilisée à la campagne pour sa capacité à conserver le vin, si l’on dépose un sachet de graines dans le tonneau.

 

 

 

 

  • Stellaria holostea : Stellaire holostée. Langue d’oiseau. Bec d’oiseau.  Famille des caryophyllacées. Plante à floraison printanière. Elle est particulièrement abondante en lisière le long des chemins forestiers. Les tiges se cassent facilement aux nœuds, suivant l’ancienne théorie de la signature, cela signifiait que cette herbe était destinée à soigner les os brisés. D’ailleurs les mots grecs « holos » et « osteon » signifiaient « entier » et « os ». Son nom de genre qui veut dire « petite étoile » évoque la forme caractéristique des Stellaires. Ses pétales sont divisés profondément, on dirait qu’il y en a dix, alors qu’il n’y en a que 5.

 

 

 

 

  • Cardamine pratensis. Cardamine des prés. Cresson des prés ; Bouquet de loup. Petite dentaire. Famille des Brassicacées. En Avril cette plante aux fleurs roses odorantes se signale dans les prairies humides. La cardamine a été associée aux orages de printemps et aux serpents. En Allemagne un bouquet de Cardamine dans la maison attire la foudre et en Autriche si vous cueillez une seule de ces fleurs vous vous condamnez à être mordu par un serpent. Riches en vitamine C, ses feuilles sont consommées en salade ayant la même saveur que le cresson.

 

 

 

 

 

  • Daucus carota. Carotte des prés. Carotte à lapins. Pastonade. Famille des Apiacées. Dans l’Antiquité on consommait comme légume la forme à racine blanche qu’on donne de nos jours au bétail. Ce n’est qu’à partir du XVII ème siècle que fut obtenue par sélection, la Carotte potagère jaune ou rouge. C’est lorsqu’elle est en fleur que la Carotte sauvage se reconnait le mieux, notamment à la collerette formée sous les ombelles par l’involucre aux bractées divisées. A maturité l’ombelle se referme, formant une sorte de nid d’oiseau caractéristique. Souvent au centre de l’ombelle on peut apercevoir une petite fleur rouge stérile. En France, on utilise sa racine en décoction contre les hépatites et ses graines contre les lithiases rénales. Elle est riche en provitamine A et vitamines B et C.

 

 

 

 

  • Echium vulgare. Herbe aux vipères. Herbe à la couleuvre. Dragon. Langue d’oie. Famille des Borraginacées. Très belle plante plutôt méditerranéenne aux fleurs variant du rouge au bleu intense. Très riche en nectar, elles attirent les abeilles. Le nom de genre vient du Grec « echion qui dérive d’ekis qui signifie « vipère ». La fleur ressemble vaguement à des mâchoires ouvertes de reptile et son inflorescence se love un peu comme un serpent. D’après la théorie des signatures on utilisait la plante pour soigner les morsures de serpent, sans succès bien entendu. Elle est dépurative et ses fleurs séchées calment la toux.

Les commentaires sont fermés